Au cas par cas

Tu fais quoi dans la vie?

Cette question, je l’aime bien (pour mon article uniquement), elle va me permettre d’expliquer cette histoire de cas (sans en faire tout un plat).

Quand je pose la question « Tu fais quoi dans la vie? » à quelqu’un, cela revient un peu à demander « Quelle est ta fonction dans la société? » (agriculteur = je permets aux gens de se nourrir, professeur = je permets au gens d’apprendre de nouvelles choses, etc.).

Par analogie, dans une phrase, on peut poser la même question aux mots: « Quelle est ta fonction? » Je suis un sujet (= c’est de moi qu’on parle dans la phrase), je suis un attribut du sujet (= j’apporte une information sur le sujet), etc.

Grâce aux différentes fonctions des mots/groupes de mots, on peut donc former des phrases cohérentes (chacun à sa place et trouve son utilité). Dans la société, c’est pareil, c’est la diversité des fonctions (des métiers) qui lui permet de fonctionner correctement (oui, je sais, le monde des Bisounours, ça n’existe pas, mais les considérations de ce type, c’est pas l’objet du blog…). Bref, À chacun son métier et les vaches seront bien gardées!

Cela étant posé, nous sommes prêts pour aborder ces fameux cas

À quoi ça sert, les cas?

La réponse est très simple: un cas sert à déterminer la fonction d’un mot/groupe de mots dans la phrase. En français, on n’utilise pas ce système, mais c’est assez pratique.

Concrètement, ça ressemble à quoi, un cas?

Il s’agit tout simplement d’une petite terminaison qui vient s’ajouter à la fin (logique) du mot. La bonne nouvelle, c’est que nous connaissons déjà ces terminaisons car ces sont… les voyelles brèves et les tanouines!

NB: Ces terminaisons sont celles de la « première déclinaison » (une autre notion qui sera abordée un plus tard, retenons juste qu’il y en a trois au total).

Combien y a-t-il de cas en arabe?

Il y en a trois: NOMINATIF / GÉNITIF / ACCUSATIF

Quel cas pour quelle fonction?

  • NOMINATIF (cas sujet) = sujet / attribut du sujet
  • GÉNITIF (cas indirect) = complément du nom / nom après une préposition ou un adverbe
  • ACCUSATIF (cas direct) = complément direct / certains compléments circonstanciels (manière) / après un mot interrogatif

Pour le reste, on verra plus tard.

Un petit tableau, peut-être, pour terminer? Oui…

Pour télécharger le tableau au format pdf, un petit clic ici.

NB: « datif » et « ablatif » n’existent pas en tant que tels en arabe, mais cela pourrait intéresser ceux qui sont déjà familiarisés avec la notion de cas dans d’autres langues.

Dans les prochains articles, je développerai quelques exemples d’utilisation en contexte, pas de panique.

Au fait, Tu fais quoi dans la vie? Bonne lecture…

Yallah!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s